La mairie

contact

MAIRIE DE VARCES
16, rue Jean Jaurès
38761 VARCES
Tél. 04 76 72 80 36
Fax. 04 76 72 86 72

Horaires d'ouverture :

Lundi :
Fermé / 13h30-17h30
Mardi :
8h30-12h / 13h30-17h30
Mercredi :
8h30-12h / Fermé
Jeudi :
8h30-12h / 13h30-17h30
Vendredi :
8h30-12h / 13h30-17h30
Samedi : 9h-12h (permanence accueil uniquement)

AccueilBIENVENUEHistoire

La petite histoire

L'église Saint Pierre de Varces.Les origines de Varces sont à rechercher
sur le rocher du Grand Rochefort. Cet oppidum a
reçu une occupation presque continue de l’époque néolithique au Moyen-âge.
Au Sud de Varces, au lieu dit l’Achard, des fouilles ont révélé les restes d’une importante agglomération antique : des bâtiments du Ier siècle de notre ère placés sur une importante voie romaine. Cette ville originelle a été plusieurs fois abandonnée puis reconstruite au cours des siècles suivants.
En 1069, la terre de Varces appartenait à la Maison du même nom, puis fut cédée au Dauphin en 1255. En 1289, son successeur échangea avec la famille de Briançon son fief et son château de St Giraud contre ceux de Bellecombe en Savoie. Ainsi, le Dauphin Humbert se trouvait plus à même de surveiller les agissements de son voisin le Comte de Savoie.

Le clocher de Risset.La famille de Briançon quant à elle, Seigneur de Varces demeura au château de St Giraud jusqu’au XVIIème siècle, où elle alla s’installer en plaine à la maison forte de la Tour. Le mandement de Varces, comprenait alors quatre paroisses : St Giraud, Varces, Fontagneux et Risset.

Le château d'Allieres.Mais en 1634, le Seigneur d’Allières, Samson de Périssol habitant le château du même nom, fit l’acquisition des paroisses de Fontagneux et de Risset. Celles-ci, détachées du mandement de Varces, formèrent un nouveau mandement, celui d’Allières qui deviendra plus tard une commune.
1792 marqua la fin des Seigneuries et la création de deux communes : Varces et Allières, qui ne seront réunies qu’en 1955 pour former la nouvelle commune de Varces Allières et Risset.
Les descendants des Briançon, les Vachon de Belmont, gardèrent la seigneurie jusqu’en 1793. Les biens furent alors vendus comme biens nationaux.
Varces deviendra commune en 1790, Allières le sera en 1801 seulement.

Le XVIIIème siècle varçois fut marqué par la présence d’un éminent personnage, le marquis Planelli de la Valette qui fut maire de Varces de 1837 à 1854. Initiateur de nombreuses réalisations, il reste le bienfaiteur historique de notre commune.
En raison des fréquentes inondations de la Gresse, il faudra attendre le XIXème siècle pour voir s’édifier l’actuelle place de Varces, une fois que les habitants eurent construit une digue ramenant la rivière dans son cours actuel.
La petite route de Provence, future RN 75 commencée sous l’Ancien Régime, est alors terminée. Elle remplace la route royale construite par Lesdiguières. Les transports effectués par des «pataches» ont été améliorés grâce à l’arrivée du tramway en 1895.
A la fin du XIXème siècle le village de Varces a pu bénéficier d’un éclairage (précaire certes) grâce à la turbine que le fermier des Galberts utilisait pour éclairer sa ferme. Le contrat n’ayant pas été renouvelé, la société Hydroélectrique de Vizille prendra le relais.
Jusqu’à la seconde guerre mondiale, Varces a été une commune essentiellement agricole. Les céréales ont remplacé le chanvre et la culture de la vigne était importante. Pour cette raison, la cave coopérative tiendra une place importante dans la vie économique et sociale. Les foires de Varces étaient très fréquentées et concernaient essentiellement le bétail, un foirail a dû être acquis en 1867. La ganterie et la tannerie occupaient également une bonne place dans l’activité des habitants.

L'école de Mallerin en 1987.Jusqu’en 1955, date de la fusion avec Allières, Varces n’était qu’un petit village qui eut, malgré tout, ses moments de prestige, notamment à travers ses personnalités telles que le géologue Pierre Termier ou encore le rosiériste Charles Mallerin.

L’implantation d’industries chimiques dès 1914 à Pont de Claix attira la main d’œuvre locale. Enfin, Varces a une autre richesse : une grande partie de l’eau "naturellement pure", alimentant l’agglomération grenobloise est pompée sur notre territoire, à Rochefort.
Les Varçois disposent d’importants équipements collectifs. Un collège et un nouveau groupe scolaire ont ouvert leurs portes et les nouveaux lotissements cohabitent avec le tissu ancien mais surtout, la nature n’est jamais loin. Voilà tout le charme de Varces Allières et Risset.

Informations recueillies auprès de l'association Richesse et Histoire du Patrimoine Varçois